Télétravailler ailleurs qu’en France, c’est désormais possible chez ilek

Depuis l’ouverture du télétravail en Europe et dans les DOM TOM chez ilek en octobre dernier, plusieurs salariés ont testé et approuvé le format. Une flexibilité donnée par l’employeur tout particulièrement appréciée par les amateurs de voyages.

C’était une demande forte d’une partie des salariés d’ilek : pouvoir télétravailler ailleurs qu’en France. Et pour cause : le “full remote” (télétravail à 100%) y est déjà largement pratiqué. Plus de 40% des salariés habitent en dehors de la région Occitanie, très loin de Toulouse où sont basés les bureaux d’ilek. Il semblait alors naturel de pouvoir travailler ailleurs qu’à leur domicile, et si possible, au-delà des frontières françaises. Voeu exaucé depuis octobre 2020 : “chacun est libre de choisir son lieu de travail”, déclarait Julien Chardon, CEO d’ilek, au moment de la rentrée lorsque la fin du télétravail généralisé était annoncée par le gouvernement. Dans la limite légale possible cependant, à savoir deux mois maximum (au-delà, cela impliquerait des démarches complexes auprès des services de l’immigration du pays concerné par l’accueil du télétravailleur, ndlr).

Fuir l’hiver en France, à la recherche du soleil ☀️

Ils sont deux à avoir choisi la Grèce, à la recherche du soleil et de dépaysement. Depuis son roadtrip en Espagne il y a deux ans (avant la crise sanitaire, ndlr), Julien, fraîchement promu support account manager chez ilek a décidé de retenter l’expérience du côté de la Grèce en octobre. “J’hésitais entre Malte, la Grèce et la Croatie, je voulais surtout du soleil 😅, admet-il. Mais il y avait certainement plus de choses à faire côté culturel en Grèce pendant 2 mois, alors je me suis lancé !” Lorsque le covid est arrivé, il est resté télétravailler chez lui, en Bretagne : “je trouvais déjà cela super de pouvoir travailler de chez soi, sans avoir à déménager pour le poste. Seulement, les confinements et couvre-feu n’ont pas été simples : j’avais besoin de m’aérer”, confie-t-il. Lorsque le télétravail a été rendu possible en zone UE, il y a vu une possibilité d’allier travail et voyage, tout en conservant son salaire français, et sans pénaliser sa carrière, au contraire : à son retour, Julien, jusqu’alors conseiller en énergie verte au service client, a été confirmé dans la mission qu’il avait commencé au sein du service marketing auprès des partenaires comparateurs et a pu être promu au poste de support account manager 🚀

Je n’ai pas d’attache particulière… Ma compagne a la même liberté que moi, pourquoi pas partir !”
– Florian, animateur de l’équipe ventes chez ilek

Si Julien a choisi le confort de rester basé dans un logement Airbnb à Athènes, tout en visitant le reste du pays le weekend, Florian, animateur de l’équipe ventes chez ilek a fait un autre choix : celui de tester différents modes de vie en Grèce. Une partie à la capitale à Athènes, et une autre à la campagne à Naxos, plus proche de la nature et loin de l’agitation de la ville. “Je suis un globe trotter dans l’âme, j’adore voyager, découvrir de nouvelles cultures… Rien ne me retenait vraiment, j’ai décidé de tenter l’aventure grecque !” Seule contrainte : il a fallu s’organiser en amont, “ce n’est pas mon genre d’habitude 😅”, admet-il. Mais pour des questions d’assurance, il fallait donner à la RH les adresses de résidence sur le lieu où se trouve le salarié pour télétravailler. Autre petit bémol : le décalage horaire d’une heure (une heure de plus en heure locale), “pas grand chose mais il a fallu trouver une organisation pour profiter du soleil ☀️ à défaut d’en profiter le soir, j’ai choisi de me lever tôt le matin”, explique-t-il.

Chloé, conseillère en énergie verte au service client, a choisi comme beaucoup de télétravailleurs nomades, le Portugal, et plus particulièrement Lisbonne, destination privilégiée pour le coût de la vie avantageux pour une capitale en Europe, et pour le côté dynamique de la ville, riche au niveau culturel. La jeune femme, également coach holistique en parallèle, a fait le choix du coliving, avec une chambre privative et un espace commun pour télétravailler. “J’avais besoin de changer d’air, casser la routine quotidienne, et rencontrer d’autres personnes dans la même dynamique de télétravail”, explique-t-elle. Tous les salariés d’ilek ayant fait le choix de télétravailler quelques semaines en Europe sont d’accord sur un point : c’est un bon moyen de faire de belles rencontres. Que ce soit dans les divers événements, bars, restaurants… qu’ils soient dans le digital, développeurs, designers etc… Les télétravailleurs en recherche d’ailleurs sont nombreux !

Travailler avec un décalage horaire de 5 heures : challenge réussi

C’est la première salariée à avoir testé le système aussi loin : Rebecca, en charge des relations presse/publiques chez ilek, a choisi de partir en Martinique. Hébergée chez la famille pour les vacances de Noël, elle en a profité pour rallonger son séjour et profiter au maximum des bienfaits du soleil en plein hiver ☀️ Seul paramètre non négligeable, le décalage horaire, 5 heures de moins qu’en France. “Il a fallu s’adapter, confie-t-elle. Mon astuce : rester au maximum calée sur l’heure française, en se couchant tôt et en se levant très tôt, à 6h le matin. La beauté de l’île et les siestes à la plage après la journée de travail valaient bien le réveil matinal”, sourit-elle. Avec les outils actuels (Slack, Notion…), cela reste assez facile de rester connecté au travail, même à des milliers de kilomètres, avantage non négligeable quand on travaille dans une start-up digitale.

Tous le reconnaissent : c’est une chance incroyable que donne ilek. Cela permet de vivre son année différemment, de sortir de la routine. C’est aussi une façon pour les fondateurs de s’assurer que les salariés se sentent le plus à l’aise possible au travail. “C’était une demande des salariés à laquelle nous souhaitions répondre favorablement : le télétravail à 100% doit pouvoir s’adapter aux souhaits des collaborateurs de travailler depuis le lieu de leur choix”, affirme Rémy Companyo, CMO et cofondateur d’ilek.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser :