Les énergies vertes : un secteur d’avenir qui recrute

Parce que la transition énergétique est nécessaire dans la lutte contre le réchauffement climatique, les énergies renouvelables sont un secteur en forte expansion. La preuve chez ilek où l’on recrute environ 90 personnes d’ici fin 2022.

De 60 à 130 salariés en un an

Conseillers en énergie verte, business developpers, experts de la data, du produit, ingénieurs, développeurs, experts du branding… Les recrutements ont été nombreux chez ilek en 2021 : en l’espace d’un an, le nombre de collaborateurs a doublé. Et pour cause, les recrutements ne se font pas uniquement à Toulouse où se trouvent les bureaux, mais partout en France en télétravail à 100%. De quoi attirer des talents de la France entière et des profils divers et variés avec un point commun : le partage des valeurs de l’entreprise, la sensibilité à la cause environnementale en premier lieu. Chez ilek, le recrutement ne se fait pas uniquement sur CV au regard de la formation : “l’important est d’avoir une première expérience en service client. Mais globalement, on laisse la chance à tous ceux qui veulent s’engager pour la bonne cause de la transition énergétique et qui ont à coeur de satisfaire nos clients”, explique Mathilde, chargée du recrutement des conseillers en énergie verte chez ilek.

Anciennes barmaid, bibliothécaire, professeure des écoles, pâtissière : des profils variés chez ilek

De barmaid à développeur front, de bibliothécaire à experte en activation de contrats clients, de professeure des écoles à développeur back, de pâtissière à conseillère en énergie verte : ils sont nombreux à s’être reconvertis chez ilek, avec tous la même envie, se rendre utile à la cause de la transition écologique. “Je suis madame zéro déchet à la maison, j’achète tout en vrac et je vais cueillir du lierre pour préparer ma lessive”, confie Estelle, anciennement barmaid, puis responsable de rayon dans un magasin bio, et praticienne en shiatsu thérapeutique avant de devenir développeur.

”J’étais convaincue que je n’avais pas assez d’expérience, de compétences pour postuler. Puis j’ai reçu un message sur LinkedIn : on veut t’embaucher”
– 
Estelle, développeur front chez ilek

C’est après plusieurs tentatives professionnelles qu’elle décide de suivre une formation chez Openclassrooms comme développeur. Elle commence alors ses recherches mais elle manque d’expérience. C’est alors que Pierre, CTO chez ilek, repère son profil sur LinkedIn et lui propose un poste de junior : cela tombe bien, l’équipe se structure, de nombreux postes de développeurs sont à pourvoir, et le langage informatique qu’elle a étudié correspond à celui utilisé chez ilek. Elle n’est d’ailleurs pas la seule à débuter dans le métier dans l’équipe : Agathe, auparavant commerciale et Margot, ancienne professeure des écoles, ont elles aussi décidé de devenir développeurs. “Je travaillais régulièrement avec des développeurs dans mon ancien métier, explique Agathe. Je cherchais à comprendre pourquoi changer un bouton sur un site prenait autant de temps”, rit-elle. “Je ne suis pas geek à la base, avoue Margot. Je me suis persuadée que ça ne devait pas être si compliqué d’apprendre à coder”.

 

Seniors, juniors, les profils recherchés chez ilek sont variés, laissant à chacun sa chance. Isolina a été d’abord bibliothécaire avant de devenir conseillère experte en activation chez ilek : “conseiller les clients sur le choix de leur prochain roman et sur la puissance de leur compteur électrique n’est pas exactement la même chose, sourit-elle, mais je me sens toujours, si ce n’est plus utile. J’ai trouvé un job qui fait sens, qui correspond à mes valeurs écologiques, et dans lequel je peux évoluer”. Les passerelles sont multiples chez ilek : en moins d’un an, elle est passée de conseillère à experte, et va bientôt être amenée à manager, une évolution loin d’être rare au sein de la start-up.

Des nouveaux métiers qui répondent à un enjeu de société

Et cela tombe bien, car les énergies renouvelables attirent un nombre croissant de professionnels. Des professionnels qui cherchent à s’engager pour des métiers qui ont du sens, ancrés dans leur territoires et portés vers l’avenir. Qu’il s’agisse de postes de techniciens, conseillers, experts IT, produit ou data, les besoins en recrutement d’opérateurs spécialisés dans les énergies renouvelables sont déjà bien réels : ils devraient même s’intensifier dans les prochaines années. L’Agence internationale de l’énergie renouvelable (Irena) estime ainsi que le nombre d’emplois directs et indirects dans le secteur atteindra 24,4 millions dans le monde à l’horizon 2030. L’Agence De l’environnement et de la Maîtrise de l’Energie (Ademe) et le ministère de l’Environnement évaluent même à 400 000 le nombre d’emplois en lien avec les politiques bas carbone qui seront créés en France entre 2015 et 2035. Chez ilek, cela se concrétise déjà : 90 recrutements sont prévus d’ici fin 2022. De quoi assurer de beaux jours aux énergies renouvelables 🌱 Vous nous rejoignez ? C’est par ici !

D’autres articles qui pourraient vous intéresser :