Hier c’était la journée sans voiture !

Un calme plat sur les boulevards, des rires, des vélos et des balades sur les grandes avenues 🙂 Hier c’était la journée sans voiture ! Lancée pour la première fois en 1956 comme une mesure drastique d’économie de carburant, le concept est popularisé à l’échelle européenne en 1998 dans le cadre de la semaine de la mobilité. Par convention, elle a désormais lieu dans toutes les villes qui le souhaitent le samedi ou dimanche précédant le 22 septembre. En 2002, le dimanche 22 septembre a par exemple vu 1 353 villes de 37 pays européens et quatre villes canadiennes participer officiellement.

Coup de projecteur sur ce boost à une mobilité plus propre 🌱

Une 5ème journée sans voiture à Paris

Ce dimanche 22 septembre 2019, c’était la cinquième édition de la journée sans voiture dans la capitale, de 11h à 18h. Vélos, skateboards, rollers, trottinettes étaient de sortie, et ne vous en faites pas, la marche à pied était aussi autorisée ! Tout sauf les véhicules à moteur. Afin de faciliter les déplacements, les transports en commun étaient entièrement gratuits. Les véhicules de service, les ambulances, les bus, les taxis et VTC ont été autorisés à rouler, mais à 30 km/h, pas plus ☀️

Et alors qu’on connait désormais l’impact sanitaire négatif de la pollution de l’air en France, mais aussi que de plus en plus de personnes prennent conscience de l’impact négatif d’un trop grand nombre de voitures dans nos villes, cette 5ème journée a encore rencontré un franc succès. Il faut dire que se balader dans une ville calme et apaisée, cela n’arrive pas tous les jours, et c’est une surprise très agréable 🌍 Lors de l’édition 2018 de cette journée, on a notamment relevé une baisse de 4,3 décibels sur l’avenue des Champs-Elysées, piétonne dans sa totalité pour l’occasion.

Quels effets sur la qualité de l’air ?

Et bien pour ne rien vous cacher, il n’y a pas photo ! En supprimant les voitures de nos centres-villes, l’effet est direct ☁️ Par rapport à un dimanche classique sans restrictions de trafic, on constate par exemple à Paris une baisse significative de -36% de dioxyde d’azote à proximité du trafic (Quai des célestins, Boulevard Haussmann, Place de l’Opéra), selon un article d’Airparif, en charge de la surveillance de cette donnée à Paris. Une baisse encore plus forte sur les relèves des Champs Elysées, où le trafic est complètement fermé, avec une baisse de -41% du dioxyde d’azote.

⚙️ Pour suivre la qualité de l’air en direct

  • À Paris : Airparif et son application de calcul d’itinéraire
  • À Toulouse et dans notre Région (oui, on est assez fan) : Oramip

Le bénéfice est donc direct, avec la possibilité pour les riverains de profiter sereinement d’une balade au coeur de la ville, mais aussi à long terme 🌱 Qui ne rêve pas, à la suite d’une telle découverte, d’un centre ville plus apaisé ? Chez ilek vous le savez, on aime la sensibilisation positive, et on se dit que chaque acte est un pas de plus vers un avenir plus souhaitable. Alors la journée sans voiture, on adhère particulièrement !

Mes conseils pour des déplacements plus verts

Et alors, si votre ville n’organise pas de journée sans voiture, ou bien que vous souhaitez participer plus souvent au développement d’une mobilité plus responsable, comment faire ? Je vous propose quelques conseils que j’ai moi même appliqués, avant même d’arriver chez ilek.

D’abord, il est à mon sens essentiel de repenser la mobilité comme une activité à part entière, un acte qui prend une place significative dans notre quotidien, et que l’on peut donc lui aussi penser en mode écolo, comme notre alimentation par exemple. Et pour cela, plusieurs changements simples peuvent avoir de grands effets :

  • Choisir son lieu d’habitation proche de son lieu de travail, ou à défaut discuter avec son employeur de la possibilité de télé-travailler. J’ai, à titre personnel, la chance que cela soit une pratique courante chez ilek 👍
  • Réserver la voiture individuelle aux cas qui le nécessitent vraiment. Aujourd’hui les solutions de transports en commun (métro, bus, auto-partage, co-voiturage, tramway, …) sont très nombreuses et faciles à utiliser. Chez ilek par exemple, personne ne vient en voiture au travail.
  • Pour les trajets de moins de 5 km, privilégier la marche quand le temps le permet. C’est idéal pour la planète, pour votre corps, et aussi pour se vider la tête et profiter du paysage
  • Et enfin, s’équiper d’un vélo (d’occasion de préférence) ou d’un abonnement « vélib » : j’ai redécouvert cette pratique notamment grâce au livre de Frédéric Héran, Le retour de la bicyclette (que je vous recommande fortement), et je n’y vois que du positif.

Et puis si vous avez l’habitude de voyager, dans votre univers professionnel mais aussi avec vos proches, pensez toujours au train s’il peut remplacer l’avion. L’impact en CO2 de ce choix est considérable, et en Europe nous avons la chance d’avoir un réseau relativement fonctionnel et très confortable. Réservez l’avion pour les cas qui le nécessitent vraiment.

C’est promis, avec des réflexes simple, vous prendrez vite goût à une mobilité plus saine et plus douce, au bénéfice de tous ☺️

D’autres articles qui pourraient vous intéresser :