L’agriculteur méthaniseur, éleveur de déchets

Nous le connaissons souvent comme étant producteur de tomates, de carottes, ou bien encore éleveur de bovins. Dans notre imaginaire, il parcourt de grandes étendues sur son tracteur bleu, il utilise la terre comme premier terrain de jeu et il produit des aliments qui finiront dans notre frigo et dans nos assiettes 👩‍🌾👨‍🌾

J’avais envie de vous parler de l’agriculteur que je connais bien, celui qui collabore avec nous (comme Florian, à gauche sur la photo). Il n’est pas bien différent de celui que vous imaginez à la différence près que celui-ci a décidé de participer à la transition énergétique. Il a décidé lui aussi qu’il fallait repenser la manière dont il travaille la terre !

Il a choisi de diversifier son activité d’agriculture ou d’élevage en devenant producteur d’énergie, un gaz français renouvelable ayant un impact positif sur la réduction des émissions des gaz à effet de serre.

Entrepreneurs du changement

Le mécanisme de production de gaz renouvelable s’intègre dans la cadre de son activité avec une étape supplémentaire lors du retraitement des déchets à l’intérieur de son exploitation. La production de ce gaz renouvelable est issue du recyclage des déchets agricoles, et j’insiste, uniquement des déchets 🌱 Cette fabrication nécessite un flux de déchets, une zone pour les stocker, des cuves de fermentation et un poste pour injecter ce gaz dans le réseau de gaz de ville !

Illustration chez notre producteur de biogaz Florian, près de Strasbourg

Une nouvelle filière est en train d’émerger dans le monde agricole, portée par des agriculteurs visionnaires devenus des entrepreneurs du changement. La première installation de type méthanisation à la ferme date en effet de 2011. Avec plus d’une centaine de sites en activité en France, dont 22 nouveaux raccordements sur la seule année 2019, l’agriculteur méthaniseur n’est plus un épiphénomène. L’émergence de ce nouveau modèle permet d’intégrer à la production agricole, la production de gaz renouvelable sous un mécanisme simple de fermentation des déchets.

Quand on demande à Florian Christ, agriculteur méthaniseur à Woellenheim et partenaire d’ilek comment lui est venu l’idée de la méthanisation, sa réponse est simple : “quand on voit les tas de fumiers dans les champs qui dégagent du CO2, on se dit tiens, pourquoi pas valoriser cette énergie renouvelable et disponible ? Ça crée du revenu, et ça nous permet aussi d’avoir plein de partenariats sympas avec d’autres agriculteurs voisins”.

Les méthaniseurs deviennent des entrepreneurs du changement 🚀 La création d’un projet de méthanisation nécessite des subventions, des financements bancaires, un accompagnement technique et juridique, des recrutements pour répondre à la nouvelle charge de travail. Le chemin est long et semé d’embûches mais l’objectif est très ambitieux : participer à la transformation du monde agricole en répondant à l’une des causes majeure de notre siècle, la fin de l’utilisation des énergies fossiles…

Un impact environnemental incroyable

La production de gaz renouvelable répond à un enjeu mondial, celui de permettre la diminution des émissions de gaz à effet de serre. Comme un grand nombre de pays, la France s’est engagée dans cet objectif.

Le gaz renouvelable est bien différent du gaz naturel que vous avez l’habitude de consommer. Son sens étymologique pourrait porter à confusion puisque qu’il est extrait de forages fossiles à l’autre bout de l’Europe. Selon les chiffres du secteur, la production de gaz naturel est un très fort émetteur de C02, beaucoup plus que son nom peut le laisser croire.

Les économies engendrées par la production et la consommation de gaz vert sont considérables, plus de 225 g de CO2 par kWh produit et consommé. Un producteur de gaz renouvelable va en moyenne produire 20 GWh et donc faire économiser 4500 tonnes de CO2 chaque année. La durée de vie d’une unité étant de 20 ans, je vous laisse faire le calcul !

A l’échelle d’un consommateur, c’est aussi significatif. Avec une consommation moyenne de 9000 kWh (celle de nos clients), l’économie tombe à 2 tonnes de CO2 par an.

Choisir de diminuer son impact sur la planète est un enjeu sociétal de ces dernières années. C’est parfois très simple et c’est en même temps compliqué de savoir ce qui a vraiment de l’impact. Nous avons aujourd’hui des moyens d’agir sur notre alimentation, nos déplacements et notre consommation d’énergie.

Soutenir ces démarches environnementales nous paraît essentiel : en soutenant ilek, vous soutenez ces producteurs 💚

D’autres articles qui pourraient vous intéresser :