Que représentent les déchets radioactifs en France ?

Vous en entendez souvent parler et les informations ne cessent de tomber sur le sujet, mais connaissez vous vraiment les déchets radioactifs en France ? Il est souvent difficile de démêler le vrai du faux, alors chez ilek on a fait l’exercice pour vous ☢️ Le point sur les déchets du nucléaire français, c’est parti !

Vous avez dit déchets nucléaires ?

En France, c’est l’ANDRA (Agence Nationale pour la gestion des déchets radioactifs) qui a la lourde charge de gérer quotidiennement la masse des déchets radioactifs produits par les centrales nucléaires françaises, mais aussi les hôpitaux et certaines industries.

Mais alors, qu’est ce qu’un déchet nucléaire ? De grandes familles ont été crées en fonction du temps nécessaire pour que le déchet ne soit plus radioactif, et donc dangereux :

  • Déchets à très faible activité (TFA) : ils proviennent des matériaux de construction des centrales nucléaires et sont faiblement radioactifs
  • Déchets à faible et moyenne activité à vie courte / vie longue (FMA-VC/VL) : issus du fonctionnement, de la maintenance et du démantèlement des centrales, leur radioactivité est dangereuse pendant environ trois siècles, beaucoup plus pour les vies longue
  • Déchets à moyenne activité – vie longue (MA-VL) : provenant essentiellement des combustibles usés (l’uranium qui sert à produire de l’énergie), il sont fortement radioactifs pendant des milliers d’années
  • Déchets haute activité (HA) : tout comme les MA-VL, ils sont stockés dans les profondeur sur le site de Bure, dans la Meuse. Leur radioactivité particulièrement forte exige un traitement minutieux et long afin de limiter les risques de fuite

Stockage des déchets nucléaires en France

Vous l’aurez compris, les déchets produits par les centrales nucléaires françaises sont nombreux et difficiles à traiter. C’est d’ailleurs l’une des raisons de l’opposition grandissante à cette source d’énergie ⚡️Difficile de ne pas créer de déchets en produisant de l’énergie, mais ceux des éoliennes sont par exemple plus simples à traiter, et ne comportent pas de risque radioactif.

648 piscines olympiques de déchets radioactifs en France

Oui oui vous avez bien lu, à ce jour la quantité de déchets radioactifs en France représente 1 620 000 mètres cubes, soit l’équivalent de 648 piscines olympiques. Ça en fait des risques, et des solutions à trouver pour garantir leur stockage en sécurité 🤔 Selon le dernier rapport de l’ANDRA, 59% sont issus de l’industrie nucléaire, 28% de la recherche, le reste étant partagé entre la Défense, l’industrie et le médical.

Et moi, quel rôle je joue ? C’est certainement la question à se poser. Un réacteur nucléaire de 900 MW produit sur une année l’électricité de 400 000 ménages ⏬

L’industrie nucléaire génère 950 grammes de déchets radioactifs par an et par habitant. Avec 67 millions de français en 2019, cela représente plus de 63 000 tonnes de déchets radioactifs.

Comment réduire la part de ces déchets

Vous non plus vous ne souhaitez pas remplir encore des centaines de piscines de déchets ? Et si on changeait ensemble ce modèle pour réduire progressivement la part du nucléaire en France 🌱

Des années de recherches nous permettent aujourd’hui de changer notre modèle énergétique, en faisant des énergies renouvelables une source efficace. Pour vous engager individuellement, il est possible de changer vos équipements domestique pour utiliser des énergies renouvelables (remplacer sa chaudière au fioul, par exemple), ou de soutenir un projet d’énergie renouvelable près de chez vous.

Lancement du gaz vert local chez ilek

Chez ilek, on vous propose de choisir directement votre producteur d’énergie verte, en participant ainsi au développement de cette filière, beaucoup moins néfaste pour la planète. Alors, on passe au vert ?

D’autres articles qui pourraient vous intéresser :